Cours d’histoire à Phnom Penh

Cours d’histoire à Phnom Penh

Nous quittons la quiétude de Kep pour revenir à la capitale.  Après quelques heures de bus, nous arrivons à la tombée du jour en plein cœur de Phnom Penh pour la seconde fois. Mais cette fois-ci nous avons décidé de nous y arrêter quelques jours pour découvrir la ville. Nous ne savons pas combien de temps nous allons rester, mais l’ambiance de la ville nous fait présager une escale assez courte… En effet, la première impression avec ces bruits de motos, ces fils électriques de partout et tous ces gens… est une sorte de chaos !

Tout juste revenu de notre escapade sur Koh Tonsay, le contraste avec le brouhaha incessant de la ville et la sollicitation permanente des chauffeurs de tuk-tuk est rude. Nous rejoignons notre hôtel un peu à l’écart du centre historique.

Phnom Penh à pied…

Le lendemain matin, après un petit déjeuner dans un bouiboui proche de l’hôtel, nous nous mettons en marche et découvrons notre quartier. Vivant et animé, il n’y a rien de particulier à voir mais nous prenons la température des citadins de Phnom Penh et prenons le temps de flâner. Nous ne croisons que peu de backpackers et ne sommes pas encore harcelés par les tuk-tuk drivers.

L’heure du déjeuner n’est pas loin quand nous décidons de rejoindre le centre historique à pied, soit une demi-heure de marche sous le soleil.  Nous nous arrêtons déjeuner dans un restaurant de soupes très sympathique avec musique khmer et authenticité assurée.

C’est aux heures les plus chaudes que nous découvrons le centre de la capitale. Nous passons devant le musée national mais ne sommes pas enclin à le découvrir de l’intérieur. Nous nous contentons d’admirer l’architecture Khmer que nous retrouvons également au Palais Royal à 200 m de là. Le monument est fermé, nous continuons notre marche et rejoignons le bord du fleuve.

DSC00932 DSC00931 DSC00934

Le fleuve est bordé de drapeaux et de buildings mais la promenade est agréable avec quelques maisons coloniales en décrépitude qui ne sont pas dénuées de charme. Le temps de se rafraichir avec une Angkor Beer, nous repartons en vadrouille et découvrons le marché central où l’on trouve à peu près de tout (fruits, légumes, viande, poissons, bijoux, tissus, électronique…etc.), des grands magasins, les grosses artères de la ville…. Sur le chemin du retour, nous passons devant un marché aux arts et faisons la rencontre d’un tuk-tuk driver sympathique comme tout. Nous échangeons avec lui sur la signification du tatouage de Gildas qui est écrit en khmer, une prière qui définit « The Spirit of Buddha ».

DSC00937 DSC00938DSC00944 DSC00943 DSC00945

S-21 – Le musée du génocide de Tuol Sleng

Le lendemain nous découvrons l‘ancien lycée le musée S-21 – musée du génocide de Tuol Sleng- composé de 4 bâtiments qui est devenu malheureusement célèbre suite à son utilisation, sous la sanglante dictature de Pol Pot et des khmers rouges, comme une prison et lieu de torture.  C’était pour nous LE moment fort de cette visite à Phnom Penh.

musee-tuol-sleng-prison-2

Aujourd’hui reconverti en musée pour témoigner de l’horreur du génocide, l’atmosphère des lieux y est oppressante.

Parmi l’exposition qui comportait des minuscules cellules lugubres en brique, de nombreuses salles vides autrefois surchargées de personnes entreposées comme du bétail, des instruments ou descriptifs de tortures, le poteau des pendus placé au centre de la cour… ce qui nous a le plus affecté, ce sont la succession des portraits des victimes… des hommes, des femmes, des enfants. Chaque prisonnier avait le droit à un dossier avec une photo… triste témoignage du nombre de personnes qui ont transité dans ce camp.

regulations-prison-s-21-690x458 tuol-sleng-s-21-10-690x458 carlospenalba-20100310-3659

Sur les lieux, nous retrouvons notre ami Guillaume rencontré au Laos quelques semaines plus tôt et avec qui nous avions fait un petit bout de chemin. Notre visite durera près de 2h que nous ne sommes pas prêts d’oublier. Nous en avons appris davantage sur l’histoire de ce génocide et de ce pays où les stigmates de la violence de ce régime sont encore palpables. Un lieu que nous ne regrettons pas d’avoir visité et sur lequel nous ne nous étendons pas davantage car c’est un lieu qui se découvre et se vit personnellement…

Tuk-tuk drive for the end

Abrutis par une telle visite, nous nous arrêtons tous les trois dans un petit bar-restaurant pour nous remettre de nos émotions, nous échangions nos impressions sur le musée et enchaînons sur des sujets plus légers. Nous nous racontons nos voyages respectifs depuis que nous nous sommes quittés. Plus tard dans l’après-midi, nous décidons de finir la journée par un tour de la ville au crépuscule en tuk-tuk pour une autre perspective de la ville. Nous passons devant le lycée français, devant le Wat Phnom et d’autres temples dont nous ne connaitront jamais les noms.

DSC00948

DSC00950  DSC00956

Nous finissions cette étape à Phnom Penh dans un restaurant comme il y en a tant en bord de fleuve… Nous dînons tous les trois et partageons à nouveau ces moments de partages si indéfinissables en voyage. Nous prenons une dernière mesure de cette ville que nous quitterons le lendemain matin pour nous rendre à Siem Reap, ultime étape de notre voyage cambodgien.

DSC00959

Comments

comments

Shares