La Thakek Loop en scooter

La Thakek Loop en scooter

A peine avons-nous mis les pieds dans la ville de Thakek que nous comprenons que nous n’allons pas nous y attarder, et que nous allons filer directement faire cette fameuse boucle dont tout le monde nous parle, la Thakek Loop en scooter! Nous avons un mal de chien à trouver une Guest house « cheap cheap » mais finalement, nous parvenons à nos fins. Nous trouvons par la même occasion une bonne affaire pour la location de notre scooter auprès d’une autre Guest house, moins chère que d’autres loueurs. Apres une bonne nuit de sommeil, nous nous lançons dès le lendemain matin dans la fameuse boucle de Thakek !

Qu’est-ce que la boucle de Thakek ?
La Thakek Loop est un circuit de plus 450km au centre du Laos, il dessert des nombreuses grottes, quelques cascades, des lacs, le tout sous fond d’un décor montagneux. Le clou du spectacle de cette boucle est la grotte de Konglor, une grotte traversée sur 7km par une rivière.
Capture copie

Sur la route de l’authentique

Malgré le temps couvert, les paysages n’en restent pas moins grandioses. Dès que nous quittons la ville, nous faisons face à des montagnes splendides, et à une campagne authentique. La route principale est en relatif bon état, mais dès que nous la quittons pour explorer les alentours, ce sont des routes de terre qui prennent le relai. Pendant un bon moment nous quittons la route principale pour explorer la campagne, puis la regagnons et continuons à avanceDSC00152r.DSC00156

Lors d’un arrêt, nous visitons une grotte profonde mais totalement éclairée et aménagée, idéale pour les débutants comme moi qui craignent un peu les lieux clos. L’endroit en joli car les jeux de lumière sont réussis, mais la lumière la plus envoutante est la naturelle qui filtre par quelques crevasses.DSC00166 La grotte de Tham Aen peut en haute saison être visitée en bateau également, il est possible de s’enfoncer dans les ténèbres avec un guide. Mais nous sommes en basse saison et à vrai dire à part nous il n’y a personne dans la grotte.

Entre les gouttes

Sur le chemin, la pluie nous surprend et nous nous abritons tout comme les locaux sous un abri fait de bois et de tôle. Nous ne passons pas inaperçu au milieu de ses familles qui comme nous attendent que la pluie cesse.DSC00193 Après avoir bien roulé, nous faisons  une pause dans un « café »  qui a l’air sacrement animé. Il n’est pas 14h que la fête bat déjà son plein ! Une bande de joyeux lurons font du karaoké, le divertissement favori au Laos, à grand renfort de bière et de whiskey. Ils ne manqueront pas de nous inviter à danser et de nous faire des gros câlins. Bref, une pause comme on les aime !DSC00200

Nous faisons encore quelques arrêts, quand nous nous apercevons que le soleil décline sérieusement, nous roulons jusqu’à Tha Lang, un village ou il existe deux Guest Houses. Les quelques touristes qui comme nous font la boucle s’y sont réunis, en tout il n’y a pas 10 personnes. Nous profitons du coucher de soleil dans le village tout en découvrant les lieux, les maisonnettes en bord de lac. DSC00228

Remarque :
Le paysage est assez étrange, car le lac est en fait un lac artificiel qui sert à alimenter un barrage. Beaucoup de foret, d’anciens villages ont été recouvert par les eaux.
DSC00231

Changement de route

Le lendemain de retour sur la route, au bout d’une trentaine de kilomètres, la piste goudronnée se transforme en chemin de terre bordée de rizières, de villages et de villageois au travail dans les champs. Cette route de terre dure un petit moment et nous fatigue davantage que son homologue goudronnée même si les paysages sont magnifiques et que nous en profitons pleinement car nous roulons moins vite, état de la route oblige.DSC00238 Mais au bout d’un moment, nous regagnons le bitume et traversons autres villages, faisons la rencontre d’un moine dans un temple à flanc de montagne, cherchons en vain une source et une cascade qui sont piètrement indiquées sur le plan et finissons par arrivée à Kuon Kham, notre « ville » étape. Cette journée de route nous a épuisés, et nous décidons de nous reposer le reste de l’après-midi et prévoyons de descendre vers le village de Konglor le lendemain matin. Ce village détient une grotte qui parait-il est remarquable, elle n’est traversable qu’en bateau.

Konglor, la cave à la rivière

Le chemin qui nous mène au village de Konglor traverse une plaine entourée de montagne. Nous croisons beaucoup d’écoliers en route, mais également des animaux, bœufs, cochons, poules etc… La route est un ravissement et bientôt nous arrivons à Konglor.DSC00295 DSC00285

 Nous payons 15$ pour deux qui comprennent les droits d’entrée, les lampes-torches et la location des services d’un guide, puis nous enfilons nos gilets de sauvetage et nos tongs afin de pouvoir explorer la grotte. N’étant pas une grande fanatique des milieux confinés, je stresse à mort ! Mais l’excitation prend le dessus et bientôt nous embarquons sur cette petite rivière.DSC00299 DSC00303

Au bout d’une minute ou deux, nous nous retrouvons dans le noir complet, tous nos autres sens s’aiguisent. La grotte est silencieuse et pleine de bruit à la fois, le bruit du monteur du bateau, le bruit de l’eau qui ruisselle le long des parois rocheuses, le bruit de la rivière que nous remontons à contre-courant. Petit à petit, nos yeux s’accoutument à l’obscurité et nous voyons de mieux en mieux bien que les lampes torches fournies soient quasiment inefficaces.DSC00361 Un faible faisceau de lumière apparait au milieu de l’obscurité, c’est notre halte. Le guide nous dit de descendre et d’avancer et qu’il nous récupèrera de l’autre cote.

Des stalactites et des stalagmites impressionnantes nous font face, de belles lumières ont été installées pour renforcer la beauté des lieux. La roche semble avoir été sculptée par de brillants artistes, et nous avons l’impression d’évoluer dans une galerie d’art contemporain. Le spectacle est grandiose et nous en prenons plein la vue.DSC00331 DSC00329 DSC00326 Nous regagnons notre barque et pénétrons de nouveau l’obscurité. Par moment, la rivière n’est pas assez profonde alors nous devons sortir du bateau et pousser notre embarcation afin de continuer à avancer. Au début, couard comme je suis-je n’étais pas rassurée a l’idée de mettre mes pieds dans l’eau sans voir vraiment ce qu’il y a dedans. Mais au final, l’expérience fut très sympa !DSC00345 Nous remontons la rivière jusqu’à la sortie de la grotte pendant plus d’une heure, le dernier rapide fut le plus dur à passer, mais en unissant nos forces nous avons réussi à hisser la barque par-delà le rapide jusqu’a la sortie.DSC00374

De l’autre cote de la grotte, nous nous trouvons face à des montagnes recouverte de verdure, l’eau de la rivière est bleue turquoise comme de l’autre cote. Nous faisons une halte dans une aire prévue à cet effet et sans grand intérêt, puis faisons le chemin inverse.DSC00404 DSC00377

La boucle est bouclée

Nous finissons la boucle en faisant une halte pour la nuit à Vieng Kham, une toute petite ville à une centaine de kilomètres de Thakek. Nous traversons des paysages dignes des plus beaux panoramas d’Australie, ce qui n’est pas peu dire ! En particulier, des montagnes aux sommets rocheux et striés par le temps.DSC00411 Le lendemain, levés de bonne heure nous reprenons la route et filons d’une seule traite à Thakek ou nous passons la nuit avant de partir le jour suivant pour Paksé ou une autre boucle à scooter nous attend.

Comments

comments

Shares