Notre belle expérience en HelpX

Notre belle expérience en HelpX

Nous décidons de nous lancer dans l`aventure du HelpX pour plusieurs raisons. Premièrement pour rencontrer des australiens, échanger avec eux et améliorer notre anglais. La deuxième, et non pas des moindres, est de gagner un peu de confort par rapport à notre quotidien dans la voiture qui rythme nos neufs derniers mois. Raisons que nous estimons suffisamment valables pour changer totalement notre façon de voyager pendant nos deux prochaines semaines dans le Victoria avant de partir pour la Tasmanie. Une aventure riche en émotion, en rencontres et en découvertes que nous avons adoré.

Kesako

Le HelpX, traduisez aider un inconnu, est un site internet, inspiré de son grand frère le woofing, qui consiste à aller travailler gratuitement dans une ferme ou tout autre établissement, ou particuliers nécessitant de la main d’œuvre, en échange du gite et du repas. Contre quelques heures de travail nous sommes donc nourris, logés et blanchis. Des économies toujours les bienvenus pour continuer notre voyage…

A la ferme

Notre premier hôte est une ferme utilisant le modèle biologique, celle-ci est située à Glenlyon, près de Dalesford, réputée pour ses sources thermales. Nous faisons la rencontre de Fiona et Edwards, un couple d’australiens qui a tout plaqué pour devenir maraichers. Leurs deux filles Sierra et Mila âgées de 2 et 5 ans les accompagnent dans cette nouvelle aventure. Après avoir fait une rapide connaissance avec tout ce petit monde nous investissons notre chambre situés à l’extérieure de la maison. La pièce est sommaire mais avec tout le confort nécessaire. Nous mangerons tous ensembles une fois par jour et le midi nous devrons nous préparer notre diner à notre convenance en nous servant dans le frigo. Nous devrons travailler 5 à 6 heures par jours du lundi au vendredi et nous serons en repos le weekend. Au premier abord le patriarche nous semble assez sec, il nous explique ce qu’il attend de nous, nous fixe tout de suite des limites et toutes sortes de règles. Nous comprenons vite que nous ne sommes pas les premiers aideurs car ils semblent être rodés dans leur discours et doivent le répéter et le perfectionner à chaque fois. Ce sont des fermiers ultra connectés avec un site web et une page Facebook, ce qui est plutôt inhabituelle pour ce genre de profession mais, ce qui semble fonctionner a merveilles. Ils ont d’ailleurs pleins de projets en tête comme ouvrir un petit magasin ou faire un club de yoga dans leur jardin pour animer la ville de Glenlyon.

Edward a une entreprise à faire tourner et nous nous mettons au travail dès le premier jour. Pendant une semaine nous désherberons a la main, planterons des légumes, passerons la tondeuse, répandrons du compost, arroserons… Un travail de fermier qui nous a plus, même si nous passerons notre dernier jour à ramasser de la merde dans un abri pour chèvres. L’odeur s’imprègne absolument partout et nous avons un peu la sensation que même notre transpiration sent la crotte de bique.

Nous passerons notre première soirée de liberté dans le café de la ville avec un groupe de musique australien pour l’ambiance. Ce fut d’ailleurs assez particulier car entre chaque chanson le couple de musicien discutait avec nous en nous posant pleins de questions. Mais la musique était super et l’atmosphère chaude du bar nous a ravis.

20141205_184350

La semaine passera très vite et nous nous reposons longuement hors de nos horaires de travail. Nous ferons des crêpes « vegan » pour le plus grand plaisir de toute la petite famille grâce au super site de Lili’s kitchen, une rennaise que vous pouvez retrouver ici. Crêpes d’ailleurs bien meilleurs que les traditionnelles,  désolé les bretons!

Sur notre temps libre nous faisons même du ukulélé avec leurs deux filles qui chantaient et dansaient pendant que nous jouions. D’ailleurs je ne me croyais pas capable d’accompagner quelqu’un qui chante du Katy Perry…

64292_1534727643410746_6058480723529629020_n

Retrouvez leur profil HelpX ici.

Cette première expérience nous a beaucoup plus, nous nous sommes sentis bien accueillis mais ça n’est rien comparé à la deuxième semaine qui nous attend dans une autre famille.

Home sweet home

Pour notre deuxième expérience nous sommes accueillis par Marika qui vient nous chercher à la gare de Lilydale et avec qui nous parlerons pendant toute la route. Elle travaille dans le social et son mari est professeur d’anglais. Ils ont deux enfants et elle nous annonce direct qu’ils sont très sociables et que nous ne devrons pas hésiter à les remettre à leur place si ils sont trop envahissants. Nous nous enfonçons dans la campagne avant de grimper une montagne et atterrir dans leur propriété au milieu de rien. Quand nous arrivons le repas est en cours de préparation par Shane et avec l’accueille que nous recevons, nous comprenons vite que la semaine va être très courte. La petite Avalon prend vite Brune par la main pour lui montrer sa chambre pendant que son grand frère William me montre les photos de ses équipes de soccer favorites. La discussion pendant le repas est très naturelle et ils ne leur vient même pas à l’idée de nous dire ce que nous devrons faire comme travail, nous sommes obligés de leur demander pour savoir à quelle heure commencer le lendemain matin. Nous apprenons que le père de Marika est un ancien professeur d’université qui a créé une communauté hippie située à une centaine de mètre de leur maison et qu’elle y a vécu pendant toute son enfance. Ce qui explique surement leur hospitalité et leur simplicité. A la fin de cette soirée nous avons plus l’impression qu’ils font du HelpX plus pour faire des rencontres que pour recevoir de l’aide.

Le lendemain nous commençons le travail en bougeant un mur de buches de  bois sous lequel Brune aura le plaisir de tomber sur un tiger-snake, le serpent le plus dangereux d’Australie. Ayant peur pour ses enfants Shane fera appelle à un de ses ami, une sorte d’ermite grognon à mi-chemin entre crocodile dundee et un cowboy, qui tuera le serpent en le prenant tout simplement par la queue et en lui mettant un bon coup de pelle façon Bernie.

DSC06060

Avant…

DSC06061

Apres…

Après seulement quatre heures de boulot nous allons avec le père et les enfants nous baigner dans un petit trou d’eau situé dans la communauté hippie. Nous avons vraiment la sensation de faire une sortie avec de vieux amis, ce qui est vraiment étrange 24 heures seulement après les avoir rencontres.

DSC06064

Au fur et à mesure de la semaine nous avons de plus en plus de liberté, ils nous expliquent vite fait le boulot et retournent à leurs occupations. Plus le temps passe et plus nous faisons le travail demandé non pas par obligation mais pour leur rendre service. Brune passera la majeure partie de la semaine a nettoyé la maison pendant que je passais la débroussailleuse dans leur jardin pour éviter les feux. En effet Shane nous explique que s’il y a un incendie dans la montagne ils seront totalement prisonniers car il n’y a qu’une seule route. Il a donc construit un abri sous la maison pour protéger toute sa petite famille, juste au cas où…

Notre dernier jour de travail coïncidera avec le début des vacances du père. Il rentre donc à la maison avec de quoi faire des cocktails pour fêter ça. Une soirée inoubliable avec un copain et des discussions à n’en plus finir sur Game of Thrones.

Notre chambre aura été notre petit coin de paradis pendant une semaine, un abri construit dans le fond du jardin avec des livres par milliers et le feu de bois journalier pour nous endormir. Nous passerons également pas mal de temps à nous amuser avec les deux enfants qui sont largement aussi ouverts d’esprit que les parents, et qui débordent d’énergie. Nous apercevions par fois des coups d’œil furtifs de leur part vers notre cabane pour savoir s’ils pouvaient venir nous déranger.

20141209_145459

Le dernier jour les parents de Shane viennent manger chez eux le midi. Alors que nous nous apprêtons à les laisser en famille, nous recevons un refus et nous retrouvons attablés avec tout ce petit monde dans une ambiance familiale. Les grands parents nous ramènerons même jusqu’à la gare de Lilydale pour nous éviter de payer le bus.

Retrouvez leur profil HelpX ici.

Une semaine qui nous aura fait un bien immense, et nous aura donne une bonne leçon de vie. Les adieux furent étranges car nous avions l’impression de laisser notre famille derrière nous en sachant que nous ne la reverrons probablement jamais. Mais le voyage est aussi fait de frustration et de belles aventures nous attendent à Melbourne et en Tasmanie.

Comme vous l’avez surement compris nous avons adoré notre expérience en HelpX, les rencontres furent au rendez-vous et la notion d’échange aura vraiment été respectée. Nous avons tellement aimés que nous décidons de renouveler l’expérience en Tasmanie mais cette fois avec un résultat très décevant. Mais ça sera pour un prochain article!

Et vous, vous avez déjà vécu une aventure similaire à notre belle expérience en HelpX? Partagez avec nous votre expérience et vos conseils pour choisir un bon hôte, afin de motiver les plus indécis à se lancer dans cette belle aventure.

Comments

comments

Shares