Rencontres poilues à Magnetic Island

Rencontres poilues à Magnetic Island

Enfin arrivés sur la côte Est, c’est à Townsville que nous nous retrouvons après une traversée longue et monotone depuis Tennant Creek. Townsville est notre premier aperçu du littoral est de l’Australie, c’est une ville avec un front de mer agréable, au sable blond, ensoleillée plus de 300 jours par an et dont l’indice UV est le plus élevé d’Australie. Mais c’est aussi et surtout le point de départ pour l’île de Magnetic Island, Maggie comme on l’a surnomme ici.

Embarquement au levant

Depuis les plages de Townsville nous pouvons déjà voir cette île qui nous promet de partir à la rencontre de koalas. Nous embarquons au levant sur un ferry pour une traversée de 25 min. A cette heure matinale, il n’y a pas grand monde, pourtant le ferry permet d’accueillir beaucoup de personnes.
Nous accostons à Nelly Bay où écoliers et autres habitants de l’île attendent déjà le ferry pour se rendre sur le continent. L’île est habitée et plus développée que ce à quoi nous nous attendions. A peine le temps de prendre notre petit – déjeuner sur la jetée que nous montons dans un bus qui fait en boucle le tour de l’île, nous achetons le pass journée à 7$ et nous dirigeons vers Picnic Bay.

Tombés dans le pano!

Accompagnés d’une carte de l’île, nous débutons notre exploration de Picnic Bay et de ses alentours. La baie est toute petite et donne vue sur le continent. Nous parcourons la carte de l’île telle une carte aux trésors et décidons de gagner un chemin de randonnée un peu plus loin. Le chemin de rando nous amène à grimper sur une colline à travers les arbres et les rochers. Nous débutons notre ascension avec espoir de tomber sur un koala, nous avançons donc tête en l’air mais ne découvrons malheureusement rien. Le sentier monte à pic et nous arrivons au sommet en nage. Mais le panorama en vaut la chandelle, une vue imprenable sur Picnic et Nelly Bays s’offre à nous.

image

Break à Arcadia

Après une heure intense de marche, nous reprenons le bus direction Arcadia pour y découvrir Geoffrey et Alma Bays. La matinée n’est pourtant pas terminée mais déjà la température grimpe et il nous tarde de nous rafraîchir et de piquer une tête dans l’eau turquoise de la mer.

image

Après plus d’une heure de baignade délectable dans les deux baies et un bon instant détente, nous sommes ragaillardis pour continuer notre exploration.
Une longue randonnée nous attend, de Arcadia à Horseshoe Bay extrémité nord de l’île.  Nous avons opté pour traverser un bout de l’île à pied à travers la forêt pour avoir une chance de voir un koala dans son milieu naturel.
En effet, nous avions vraiment envie de voir cet animal, certaines animations de tours opérateurs permettaient d’en voir et même d’en prendre dans ces bras. Mais nous voulions au maximum éviter ce genre de tourisme qui arrache des animaux sauvages de leur milieu pour le simple amusement des humains. Nous savions que Magnetic Island est l’endroit avec la plus forte concentration de koalas d’Australie et que nous avions donc peut être une chance d’en apercevoir par nous même.

Rencontres poilues

Nous pénétrons le sentier de randonnée avec une fois encore le nez en l’air. Le chemin est agréable car il est ombragé et entouré d’arbres odorants comme des eucalyptus et des gommiers. La cadence n’est pas très rapide car nous observons attentivement les arbres. Nous commençons à croire que nous ne réussirons jamais à voir un koala dans cette forêt dense, quand tout à coup nous l’apercevons dans un arbre.
Le sentiment est génial, c’est comme trouver un trésor! Accroché, ou plutôt affalé sur une branche d’un arbre, notre koala ressemble en tout point à une peluche, mise à part ses griffes qui lui servent à grimper aux arbres.
image

Nous le photographions sous tous les angles et l’appelons pour voir s’il dort. Après quelques minutes, le koala remue et nous regarde d’un air de réprobation. Il se mouve lentement et émet un cri proche du grognement. Très clairement, nous le dérangeons pendant sa sieste. Nous restons quelques instant encore et le quittons à contre coeur pour continuer notre balade. Nous laissons un signe parterre sur le chemin, un ‘K » et une fleche faits de branches, à l’intention des autres randonneurs afin qu’ils ne passent pas à côté du koala sans le voir. Nous repartons aux anges, nous avons réussi notre pari et vu un koala libre et grincheux par dessus le marché!

La balade grimpe toujours plus et nous arrivons au premier d’une série de points de vue sur l’île. A nouveau le panorama est magnifique, et nous surplombons une partie de la forêt, les côtes se découpent délicatement et forment des excroissances sur la mer.

image

Continuant à scruter les arbres sur le sentier, nous avions légèrement accélérer le rythme. Ce qui ne nous a pas empêché de voir notre deuxième koala! Un gros koala sur un arbre le long du chemin, celui ci nous regarde d’un air un peu méfiant. Il est très proche de nous et nous pouvons le voir de près. A notre surprise, nous decouvrons pourquoi il ou plutôt elle nous regarde de cet air. Elle tient blotti contre sa poitrine un bébé koala. Celui ci s’echappe bientot des bras de sa mere et grimpe plus haut sur l’arbre. Il est adorable! Encore une fois nous restons à les admirer et laissons une indication au sol, nous repartons tranquillement afin de ne pas effrayer le petit et mécontenter la maman.

image

A peine avions nous marché 100 mètres de plus que nous tombons à nouveau sur un duo mère / bébé. Cette fois-ci les koalas sont perchés bien haut et se sentent bien à l’abri, donc pas menacés. Le bébé koala est une vraie peluche, au pelage clair et duveteux. Il est accroché au dos de sa maman et nous regarde avec des yeux tout ronds. Le tableau est attrendissant et nous restons quelques instants sans bouger à les regarder. Les bébés sont bien plus vifs qe leurs ainés qui semblent avoir deux de tension! Bien amusés et comblés d’avoir pu voir des bébés, encore une fois nous laissons un signe, et finissons la première randonnée sans faire de nouvelle rencontre.

image

Un kilomètre à pied, ça use, ça use…

Finissant à peine cette marche, nous entammons une autre randonnée appelée The Forts. Nous grimpons encore et encore pour atteindre des fortifications datant de la seconde guerre mondiale. La vue y est superbe et trouver ce genre de bâtiments sur une île comme celle ci est un peu insolite. Nous profitons de la vue et redescendons tranquillement. Lors de cette descente, nous rencontrons un nouvel ami poilu, se mouvant comme s’il était un jouet mécanique. Nous contemplons cet animal, et nous nous doutons, à raison, que ce sera le dernier que nous verrons aujourd’hui.
image

Après cette ascension, nous reprenons de nouveau la route à pied pour rejoindre une nouvelle baie, Florence Bay, uniquement accesible à pied ou en 4×4. La marche monte et descend, puis remonte et redescend et après tous ces kilometres nous n’en pouvons plus! Nous passons neanmoins par le point de vue d’Arthur Bay et quelques centaines de métres plus loin, nous arrivons enfin à Florence bay. La baignade nous délasse et nous remet un peu d’aplomb, mais nos pieds et nos jambes endolories comme à se plaindre de cette cadence. Et pourtant, nous nous sommes lancés dans une longue marche et n’avons plus le choix que celui de marcher pour rejoindre Horseshoe Bay à encore 3,5km. Mais quels kilometres! Là encore des montees encore et encore à travers la forêt sur des chemins de roche. L’après-midi est bien avancée et le soleil commence déjà à décliner dans le ciel. Nous accélérons le pas pour avoir le temps de profiter un peu de la dernière baie de l’ile, Horseshoe Bay.

Perfect timing

Nous arrivons en sueur et perclus de courbatures dans la baie. Elle est pratiquement déserte, baignée de soleil et il ne reste du passage des touristes que leurs empreintes sur le sable.
image

Ne souhaitant plus nous baigner, nous trouvons bien vite un arrêt de bus et repartons vers Nelly Bay pour reprendre le ferry vers le continent. Le temps du trajet vers l’embarcadère, nous retraversons l’île d’un bout à l’autre.
Sans attente, nous arrivons pile-poil au moment de l’embarquement. Un timing parfait pour pouvoir profiter du coucher de soleil et d’un levé de lune à bord.

image

image

Ce fût une journée sensationelle pour commencer notre périple sur la côte est. La prochaine étape est importante, nous continuons vers le nord du Queensland afin de rejoindre Cairns et partir à la découverte de la Grande Barriere de Corail (cf. Into the reef).

Comments

comments

2 commentaires

Shares