Rencontre du troisième type

Rencontre du troisième type

Quand nous sommes en road trip, nous aimons bien souvent nous arrêter en milieu d’après-midi pour prendre le temps d’écrire, de faire de la musique ou même de paresser dans le hamac en lisant. Personellement, j’ai commencé à apprendre le didjeridoo il y a plusieurs semaines à Port Hedland (cf. La ville rouge) et j’étais en train de jouer sur une aire de repos quand tout à coup je commence à voir notre voisin de droite qui s’anime. En effet, il sort d’abord sa guitare et se met à jouer et à chanter en me jettant des coups d’oeil furtifs. Ensuite il disparait dans son camion et revient un clavier entre les mains avec un air désespéré. Il finit par m’interpeller en me disant que son cable de piano est trop court et qu’il aimerait beaucoup faire un boeuf avec moi. Je me déplace donc jusqu’à son camion et nous commençons à improviser. Il se met à jouer une musique sortie de nulle part, en chantant ses propres textes, pendant que je m’essoufle sur un instrument que je ne maitrise pas. Le résultat n’etait pas si mal mais la situation était totalement loufoque et j’avais parfois du mal à ne pas rigoler quand je le voyais en train de se donner à fond sur son piano. Je discute ensuite avec lui et je fais la connaissance de Richie, un australien qui a tout plaqué pour s’acheter un camion et ne faire que voyager. Il aime son pays et ne porte que des vêtements à la gloire de l’Australie.

Une rencontre totalement improbable comme on aimerait en faire beaucoup plus.

Comments

comments

Un commentaire

  1. trop fort!

Shares